Knowledge Management - Gestion des Connaissances

Intelligence économique et stratégique
 

LAURENT Jean-Marc - OCSIMA Audit - Conseil - Développement - Formation

rule

Intelligence économique et stratégique : Définitions de l'Intelligence économique

Oui, Définitions avec un s, elles sont nombreuses ! Nous indiquons celles qui sont le plus souvent reprises.

Intelligence économique : Définition 'Officielle' (Alain Juillet)

L'Intelligence économique se définit comme "la maîtrise et la protection de l’information stratégique pertinente pour tout acteur économique". Définition également reprise sur le chat lesechos 2007

Lors d'une conférence : "Intelligence économique : une démarche à la portée des PME-PMI ? ", M. Alain JUILLET, Haut Responsable auprès du Premier Ministre chargé de l'Intelligence économique (01net : L'intelligence économique exige un outil informatique performant), rappelle que dans ce marché qui, après être passé de celui de l'offre à celui de la demande, s'est transformé en marché des connaissances et des savoirs, l'objectif est de réagir vite et de pouvoir marquer une différence. Au cours de cette conférence, il a été reprécisé que "l'Intelligence économique était avant tout un état d'esprit" et qu'elle reposait sur la "maîtrise de l'information".

La mission du Haut Responsable chargé de l'Intelligence économique (HRIE) a son propre site, "une vitrine, un carrefour, un tremplin" selon Alain Juillet. On peut y lire l'article : Le risque financier et l'apport de l'Intelligence économique, "Analyser ses marchés, apprécier ses actifs stratégiques, cerner son risque financier, jauger la nature et le soutien de son actionnariat sont les défis quotidiens que doit relever le chef d'entreprise ... La gestion du risque financier est un enjeu quotidien majeur de la vie de l'entreprise"

Lors d'une interview : Alain Juillet (Intelligence économique) un an après sa nomination dresse un état des lieux de l'IE (enseignement, manque d'outils sémantiques). Il est interrogé sur les "freins à la mise en place de politiques concrètes en matière d'intelligence économique" (dirigeants persuadés ou non du caractère hautement stratégique de l'IE) et sur "le rôle des DSI en matière d'IE" ("Mais il ne faudrait pas cantonner l'IE à des contraintes de SI. Celui-ci n'est qu'un outil au service de la stratégie. Les DSI doivent saisir cette occasion pour donner encore plus d'ampleur à leur tâche.") Message reçu : le CiGREF publie son nouveau rapport consacré à "L'Intelligence économique appliquée à la Direction des Systèmes d'Information".

Définition Bernard Carayon : La France est en retard en matière d'intelligence économique

"... À la différence de nos partenaires, nous persistons à croire que les règles de l'économie libérale sont les seules qui ont cours alors qu'il faudrait que nous développions un patriotisme économique défensif et offensif. ... L'intelligence économique a cela d'intéressant qu'elle ne coûte quasiment rien. Elle repose simplement sur la mutualisation, la stratégie, les capacités d'anticipation, les méthodes pour identifier les bons acteurs, les priorités, les vulnérabilités, les opportunités, les chances, etc. C'est tout simplement du travail de réseau. Mais il faut que les Français apprennent à chasser en meute ..."

Wikipédia prpose une douzaine de définitions de l'Intelligence économique

"La première définition de l'intelligence économique moderne date de 1967 par Harold Wilensky, dans un ouvrage intitulé : "L'intelligence organisationnelle". Il définit l'intelligence économique comme l'activité de production de connaissance servant les buts économiques et stratégiques d'une organisation, recueillie et produite dans un contexte légal et à partir de sources ouvertes."

Autres définitions de l'Intelligence économique

Chambre de Commerce et d'Industrie de la Moselle

Intelligence économique et Management Stratégique

Article publié sur le site infoguerre.com, il décrit notamment un schéma du "cycle du renseignement (ou de la connaissance)" et propose "l'intelligence économique est l'arme maîtresse du management stratégique de l'entreprise".

On parle beaucoup d'intelligence économique. Sans forcément savoir ce qui se cache derrière un concept encore obscur

Phrase d'introduction du dossier «Intelligence économique et lobbying : le défi français» (Courrier de la CCIP, N° 125 - Avril 2005). Le début de l'article De la veille stratégique à la sécurité de l'information en restreind le sens : "L'expression «intelligence économique» (IE) doit s'entendre au sens anglo-saxon actuel d'intelligence : renseignement, voire espionnage."

L'intelligence économique doit être mise en application dans une recherche de résultats

Cette interview de Christian Harbulot (oct. 2007) précise bien que "Les priorités de l'entreprise déterminent l'usage des outils et les méthodes appliquer ...Cette méconnaissance de l'existant pénalise la mise en application de nouvelles méthodes de travail à partir de l'information pour prendre des parts de marché. Le déficit actuel du commerce extérieur de la France s'explique en partie par l'incapacité à redéployer le tissu économique vers d'autres zones d'échange"

Intelligence économique et espionnage économique

Extraits d'un mail reçu (20 juin 2008) en tant que membre du groupe CyberIES :
Halte aux amalgames entre Intelligence économique et pratiques délictueuses
"Plusieurs affaires récentes ont attiré à nouveau l'attention sur des officines, exerçant, à titre privé et rémunéré, des pratiques proches du renseignement et enfreignant ainsi de nombreux articles du code pénal. ... les praticiens de l'Intelligence Economique s'accordent sur le fait qu'il [le concept IE] recouvre deux grands axes de compétence : les métiers qui concourent à la «protection du patrimoine informationnel» et ceux qui permettent de «formaliser» l'information nécessaire à la prise de décisions stratégiques et opérationnelles."

L'IE se distingue de l'espionnage économique, une attitude réfléchie doit être établie concernant la protection de l'information, un juste milieu entre paranoïa et naïveté (cf. : Valeo : qui espionne le groupe ?, puis l'affaire Valéo "Surpris qu'on se laisse encore avoir", LiLi petite taupe industrielle?, ensuite Affaire Valéo "On a gonflé toute cette histoire"). Lire les articles Le triple paradoxe de l’intelligence économique et Les secrets d'entreprise sont de plus en plus rares. Voir notre paragraphe Protection de l'information sur la page Intelligence économique - Support Informatique et MAnagement.

L'approche OCSIMA de l'Intelligence économique et stratégique

L'Intelligence économique correspond à une stratégie Knowledge Management OCSIMA (Objectif[1], Connaissances[2], Support Informatique[3] et MAnagement[4]), avec pour Objectif fixé, la première étape, la définition qui correspond le mieux, parmi celles proposées, à la culture de votre entreprise. L'analyse de cet objectif permet de définir les Connaissances devant être recherchées, analysées, diffusées. Le SI est ensuite sélectionné. Le MAnagement intervenant aux différentes étapes..

Schéma Intelligence économique

Le Référentiel de Formation en Intelligence économique contient un pôle Management de l'information et des connaissances : "Le KM est l'aboutissement de la chaîne de traitement de l'information."

Intelligence économique, votre projet et la Méthode OCSIMA

Voir sur notre site les deux autres pages:

Intelligence économique et stratégique

Nous ajoutons le terme "stratégique" pour souligner l'évolution du concept. La mondialisation, sous ses multiples formes, a complexifié le paysage intellectuel de l'information. Le terme économique utilisé seul devient limitatif.

Notre page "Inde : une opportunité (intelligence économique) pour les entreprises françaises ?" est un exemple d'analyses préliminaires (marché, contexte). Elle indique des liens pour obtenir des informations complémentaires (taxes, législation, investissement étranger) sur des secteurs particuliers. Elle a pour but d'inciter les entreprises françaises à intégrer dans leur stratégie ce marché en pleine extension.

Intelligence économique, autres concepts

Veille et Intelligence économique

L'IE est plus qu'une activité de veille systématique, elle nécessite entre autre d'être intégrée à la culture d'entreprise (partage, évaluation, critique de l’information dont chacun dispose). Au niveau de l'IE la stratégie est établie puis les activités de veille sont définies. Voir l'article Intelligence économique, mode d'emploi. Vous trouverz sur notre page Veille et Intelligence économique une description des activités de veille économique, technologique ...

Guerre économique

Cette notion concernent les orientations ("guerre cognitive") à long terme "au-delà de ces effets de mode qui poussent nos décideurs politiques a surfer, souvent maladroitement et à contretemps, sur l’actualité immédiate" constat rappelé dans ce bilan : "Le jour où les dirigeants politiques français sauront de nouveau définir comme ce fut le cas pour le général de Gaulle ce qu’est l’intérêt français et ce que doit être l’intérêt européen, on aura fait un grand pas dans la compréhension du sujet."

Intelligence économique et Business Intelligence

La ’Business Intelligence‘, terme généralement traduit en ’Informatique décisionnelle‘, peut être considérée comme une démarche simplifiée de l'IE :

L'objectif reste de fournir aux décideurs les moyens d'interpéter les données multiples et complexes.

Comme nous l'indiquons dans notre page Knowledge Management, nous préférons le terme anglais Competitive intelligence pour traduire Intelligence économique.

Intelligence économique, quelques liens

1- Quelques exemples d'Objectif : la page Conseil > SOLUTIONS rappelle différentes solutions apportées par le KM : Innovation, Retour d'Expériences, Papy Boom, Turnover, Délocalisation, KM et CRM, Expertise Management, Conception, et Qualité.
2- Données, Information, Connaissances et Gestion des Connaissances / Gestion des Compétences sur la page Conseil > Connaissances Compétences ; Techniques d'Interview et Dynamique sur la page Conseil > Connaissances ; Connaissances Tacites / Explicites sur la page études > Dimensions, le chapitre Types de Connaissances
3- Le Support Informatique : Choix de l'outil en fonction du besoin et sites recensant des outils sur la page Conseil > Informatique ; Indexation & Recherche, Thésaurus, ... voir études > Dimensions, le chapitre Le Support Informatique ; Outils pour la Veille sur la page études > Veille ;
4- Le MAnagement : : Identification, Sélection, Diffusion et Protection des Connaissances - Coaching, Motivation et Collaboration - sur la page Conseil > Management ; Implication du Management, phases introspection / exploitation voir études > Dimensions, le chapitre Rôle du Management ; Conduite du Changement sur la page Conseil > Changement

rule

LAURENT Jean-Marc - Consultant Intelligence économique - OCSIMA
Valid XHTML 1.0 Strict Dernière révision juin 08 Plan du site OCSIMA Pour nous écrire, cliquez ici :